Fat Free

Parmi mes endroits préférés aux Etats Unis, deux sortent particulièrement du lot : la Californie et New York. Rien d’étonnant, cela représente bien le mythe américain et dévoile sans doute le côté le plus supportable pour un frenchy de cette culture anglo-saxone. Passionné de communication, de nouvelles technos mais aussi par la force entrepreneuriale, j’avoue m’y sentir l’aise et apprécier les rencontres outre atlantique dans ces domaines.

Mais en cette période estivale je me suis accordé un vrai week end l’américaine. C’est donc en famille que nous avons quitté la silicon valley en direction du Lake Tahoe, comme quelques centaines d’américains, bord d’un 4×4 façon camion. La nature est époustouflante, tout est bien sûr l’échelle de ce pays continent. 30 km de long, 500 mètres de profondeur, perché au milieu des montagnes (skiées l’hiver)le lac Tahoe offre une série de plages aménagées pour le plus grand bonheur des vacanciers et autres heureux américains en Week End.

Mais mon plus grand bonheur, en recherche de dépaysement, fut de faire comme tout le monde : aller la plage en voiture.

Et l , c’est le cliché !!! Pas un américain qui ne soit en surcharge pondérale. Eux aussi sont l’échelle de leur territoire. A croire que les produits fat free en supermarché ne soient destinés qu’aux touristes étrangers. D’un seul coup je me retrouve donc plongé au cœur de l’Amérique décrite par Morgan Spurlock dans son film Supersize Me, des années lumière de San Francisco ou bien de New York.

Je vous laisse apprécier
Eric










Et ma préférée : last but not least